Accueil » Transmission - Pourquoi transmettre son patrimoine

Transmission – Pourquoi transmettre son patrimoine

Les différentes formes de donation partage

Avec le vieillissement de la population, la transmission de patrimoine s’effectue de plus en plus de son vivant. D’autant plus que les jeunes générations commençant leur vie professionnelle de plus en plus tard, elles ont besoin plus que jamais d’être aidée par les parents ou les grands-parents. La donation partage s’inscrit parfaitement dans cette dynamique en offrant une sécurité juridique, notamment dans le cadre des familles recomposées.

Donation universelle pour transmettre tout son patrimoine

En matière de succession, il arrive que l’on souhaite transmettre la totalité de son patrimoine a une seule et unique personne. Par abus de langage, on parle alors de donation universelle. Mais est-ce légal ? Et si oui, quels sont les moyens pour sécuriser ce type d’opération ?

Le mécanismes de la donation entre vifs

La donation entre vifs fait partie des outils disponibles pour transmettre son patrimoine. Complémentaire aux dispositions testamentaires, cette technique comporte un certain nombre d’avantages et d’inconvénients.

Les règles d’or pour la transmission des entreprises familiales

La transmission des entreprises familiales est un sujet sensible au sein des familles. C’est d’autant plus vrai quand un des enfants travaille déjà au sein de l’entreprise que ce soit dans des fonctions supports ou de direction. Les enjeux sont multiples aussi bien au sein du cercle familial, que pour l’économie locale. Découvrons ensemble les bons réflexes à avoir pour que la passation de témoin se passe dans les meilleures conditions.

Bilan successoral : l’outil majeur pour optimiser la transmission

Vous approchez la cinquantaine et vous ne vous êtes jamais préoccupez de la transmission de votre patrimoine. Et bien cela tombe bien, car c’est le bon moment pour vous y mettre. Le bilan successoral est fait pour vous. Si vous êtes plus âgé, il n’est pas encore trop tard. Mais le temps presse…

Tout savoir sur le testament

Le testament est un écrit par lequel une personne exprime ses dernières volontés, notamment en terme de transmission de son patrimoine. Si aucunes dispositions n’ont été prises, la loi prévoit des règles qui s’appliqueront de facto. Seuls les héritiers légaux seront dans ce cas récompensés.

Le testament peut prendre plusieurs formes :

– testament mystique
– testament international
– testament authentique
testament olographe

Rédiger un testament olographe par soi-même

Il n’y a pas d’âge pour rédiger ses dernières volontés, et notamment prendre ses dispositions concernant la manière dont vous allez léguer votre patrimoine. Rédiger un testament permet de sécuriser ses proches et d’éviter des querelles de famille, surtout dans le cas de famille recomposée. Découvrons ensemble le testament olographe et sa simplicité de mise en place.

Peut-on hériter à moindre frais de ses grands parents ?

Avec l’allongement de la durée de vie, nos modes de vie ont changé. On entre dans la vie active de plus en plus tard. Les enfants arrivent de moins en moins nombreux et de plus en plus tard. Ce phénomène a un impact majeur notamment en terme de succession car on hérite de plus en plus vieux. Et sauf à ne pas avoir pris ses dispositions pour assurer ses vieux jours, ce n’est pas à 55 voir 60 ans que l’on a le plus besoin de capital. L’héritage par conséquent se fait de plus en plus du grand parent vers les petits enfants. Mais est-ce une stratégie efficace ?

Comment se passe une succession sans enfant ?

Au décès d’une personne sans enfant, la succession peut revenir à différentes personnes. Cela dépend de plusieurs facteurs tels que la présence de parents ou conjoint survivant, ainsi que les dispositions testamentaires qui ont été prises. Les plus gros risques d’une succession sans enfant sont de voir changer de famille une partie du patrimoine familial et de payer de très lourds droits de succession.

Peut on favoriser un héritier lors de sa succession ?

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, même au sein de sa propre famille. Et voire au delà de sa vie. La succession de Johnny Hallyday en est un bon exemple. Les vies étant de moins en moins linéaires (concubinage, divorce, famille recomposée), il n’est pas rare de vouloir gratifier un de ses héritiers. Est-ce simple en droit français ? Peut on favoriser un héritier sans crainte de poursuites ultérieures ?